Pourquoi Apple tient-il autant au secret ?

25/06/2017

La marque tente d'empêcher les fuites sur ses produits, un énorme enjeu financier. Pour décourager les curieux, ou les espions chinois, Apple a déployé des moyens inimaginables.

La scène se déroule au siège d'Apple. En ce début de mois de juin, une centaine d'employés californiens est confinée dans une salle. Ils ont été convoqués dans le plus grand secret par la direction du groupe. L'objectif de la réunion ? Leur présenter le plan de la marque à la pomme pour lutter contre les fuites.

La présentation devait rester confidentielle. Mais le site Outline a réussi à mettre la main sur un enregistrement clandestin de plus d'une heure. La bande audio permet de mieux comprendre l'importance de la confidentialité pour la première capitalisation mondiale, qui a bâti son succès sur sa capacité à créer le "buzz" à la sortie de chacun de ses ipod, iwatch et surtout iphone, véritable best-seller.

La culture du secret

Preuve que le sujet est sensible, la réunion de juin est animée par les plus hauts responsables de la sécurité. Sont présents, le directeur de la sécurité mondiale, David Rice, le directeur des enquêtes mondiales, Lee Freedman, et Jenny Hubbert, membre de l'équipe de communication et de formation du groupe.

La réunion commence par une vidéo du PDG, Tim Cook, qui rappelle la culture et l'importance du secret chez Apple. Puis des vidéos d'employés sont diffusées. "Quand je vois une fuite dans la presse, c'est un déchirement. Ca me rend malade", témoigne l'un d'entre eux à l'écran. Un autre va plus loin : "Lorsque vous faites fuiter des informations, vous nous laissez tous tomber. C'est notre entreprise, sa réputation, notre travail qui sont en cause." Le décor est planté.

Enquêteurs privés

Depuis plusieurs mois, le géant américain est confronté à des fuites en série. La plupart sont minimes, mais certaines font plus de bruits, comme celle sur l'iPhone 8, qui a coûté 50 milliards de dollars au groupe en une journée.

Surtout, la majorité d'entre elles proviennent du siège californien de Cupertino, une première dans l'histoire de la société fondée par Steve Jobs. Une information confirmée par David Rice devant la centaine d'employés réunie : "2016 a été la première année où le nombre de fuites a été plus important au siège d'Apple que dans toute la chaîne de fabrication du groupe."

Cette situation doit changer, selon les dirigeants. Alors que le nombre de fuites a considérablement diminué dans les usines chinoises, où travaillent des millions d'ouvriers, leur nombre a explosé sur la cote californienne. Pour décourager les curieux, ou les espions chinois, Apple a déployé des moyens inimaginables. Comme le révèle l'enregistrement, la société a recouru à des enquêteurs privés chargés de traquer les fuites. Les commerciaux et ingénieurs américains sont donc prévenus.

Plus intéressant encore, Apple a utilisé ces hommes de l'ombre pour traquer les sources des fuites en interne. Certains de ces enquêteurs ont même déjà travaillé dans des agences de renseignement américaines comme la NSA, le FBI et d'autres services de sécurité américains. Le groupe s'est donné les moyens d'agir. Et pour cause : ce sont des dizaines de milliards de dollars en jeu.

Un enjeu financier

La confidentialité des informations est cruciale pour Apple. Car si le géant américain a réussi à vendre des produits aux quatre coins de la planète, ce n'est pas seulement grâce à leurs qualités. C'est aussi parce que la société est capable de susciter l'attente de ses fans. Chaque année des millions de consommateurs attendent avec impatience la sortie d'un nouveau produit. Rien que sur les trois derniers mois de 2016, Apple a écoulé 78,3 millions d'iPhone.

La marque à la pomme maîtrise à merveille le marketing de ses futurs produits. Elle dévoile toujours au compte-gouttes quelques éléments, alimentant la curiosité des professionnels et des clients. Puis viennent les informations sur les premiers prototypes d'un iPhone ou d'un iPad. Enfin les keynotes, moment crucial pour le lancement d'un produit. Sauf s'il a fait l'objet de fuites...